Les Yvelines avec Objectif France

Pour une droite courageuse dans les réformes économiques, ferme dans les valeurs, moderne et écologique

13 juin : Réunion à Versailles avec Jérôme Chartier

Échanger, débattre, s’écouter mutuellement : retour sur la réunion publique du 13 juin à Versailles

Lundi 13 juin,jerome-chartier 20 heures 30. Devant un auditoire attentif venu nombreux pour l’écouter à l’Université Inter-Ages de Versailles, Jérôme Chartier, député du Val-d’Oise, évoque longuement le programme de François Fillon et détaille en particulier les mesures proposées par l’ancien Premier ministre en vue de mettre en œuvre très rapidement dans notre pays les changements profonds qu’appelle l’urgence de la situation de la France.

Libérer l’économie de ses carcans, réduire les dépenses publiques et le poids des prélèvements obligatoires, regagner des marges de compétitivité, recentrer le code du travail, soutenir l’innovation, libérer l’épargne, réformer la fonction publique, réduire le mille-feuilles territorial, mettre le paquet sur l’alternance et l’apprentissage, etc. : nombreux sont les sujets de fond abordés par Jérôme Chartier, même s’il est difficile de parler de tout dans le cadre d’une réunion d’un peu plus de deux heures.

Le dialogue et l’écoute

Nous souhaitions ménager du temps pour les questions et le dialogue avec la salle et, sur ce point, cette décision était la bonne car la soirée a été marquée par des échanges réciproques d’une rare qualité.

Jérôme Chartier n’est pas seulement un parlementaire, membre éminent de la commission des Finances de l’Assemblée nationale. Il est aussi depuis décembre 2015 le premier vice-président de la Région Ile-de-France, en charge auprès de Valérie Pécresse de dossiers aussi cruciaux que ceux de l’économie, de l’emploi et de la formation professionnelle et il est le responsable du projet de François Fillon pour 2017. Ainsi, de par sa formation comme de par son parcours politique, Jérôme Chartier est un homme du concret, un homme qui a été maire d’une ville moyenne pendant vingt ans, un homme proche des réalités de la vie des entreprises et du monde du travail.

Un auditeur manifestement très au fait des problèmes économiques lui demande par exemple comment pourra faire François Fillon pour enrayer le mouvement actuel de fuite vers l’étranger des centres de décision des entreprises. « Question capitale ! », lui répond Jérôme Chartier : « Toutes les mesures permettant de mettre fin à la politique actuelle de découragement des entrepreneurs seront mises en œuvre très vite (baisse des charges des entreprises, refonte de la fiscalité du capital, suppression de l’ISF, etc.) ».

Les grands enjeux de la France

Répondant à une intervenante qui l’interpellait sur l’avenir de l’Europe, Jérôme Chartier évoque la volonté de François Fillon de refonder complètement « une Europe qui prétend s’occuper de tout mais qui ne s’occupe pas des questions vraiment stratégiques pour lesquelles on a besoin d’elle » : la monnaie, qui appelle un vrai gouvernement de la zone Euro, la sécurité extérieure et la gestion des problèmes liés aux migrations, l’énergie et le numérique, deux domaines essentiels pour l’avenir du continent.

S’agissant de la défense, Jérôme Chartier plaide avec François Fillon pour que les dépenses de la France en matière de sécurité extérieure et de politique militaire ne soient plus comptabilisées dans les critères dits « de Maastricht », c’est-à-dire dans les carcans budgétaires européens. En effet, de tous les membres de l’Union, notre pays est le plus exposé et le seul réellement engagé dans la défense de la sécurité de toute l’Europe. Il est inconcevable qu’il continupascal-thevenote de se voir appliquer des règles budgétaires compte tenu du fardeau, non seulement financier mais surtout humain, qu’assument jour après jour, en particulier en Afrique, notre outil de défense et les soldats français.

Le programme de François Fillon, c’est aussi la famille et la transmission des valeurs

Des questions sur la famille, un sujet à juste titre considéré comme primordial par beaucoup de Versaillais et de Chesnaysiens, ont été posées par plusieurs personnes de l’auditoire.

Citant l’ancien Premier ministre, Jérôme Chartier rappelle que «  la famille, c’est le premier cercle de la solidarité » et que François Fillon en fera le socle de sa politique sociale, en particulier pour les classes moyennes si maltraitées par le pouvoir socialiste actuel, avec le rétablissement de l’universalité des allocations familiales et l’augmentation du plafond du quotient familial. Objectif : redonner dix milliards de pouvoir d’achat supplémentaire à ces classes moyennes, en particulier aux familles, qui ont été ciblées et rançonnées sous l’actuel quinquennat.

S’agissant de l’éducation, Jérôme Chartier répond du tac au tac à une question directe posée par un auditeur : «  Oui, pour moi, il ne fait aucun doute que la vocation première de l’Education nationale, c’est d’armer nos enfants pour la vie en leur inculquant solidement les fondamentaux de la connaissance, c’est-à-dire la lecture, l’écriture, le calcul
, la maîtrise de notre langue nationale (l’enseignement de l’arable dans le primaire n’a strictement aucun sens) et la culture nationale, c’est-à-dire nos valeurs, celles que nous tenons de notre Histoire
 ».

Agir très vite et sans trembler : une méthode et une thérapie de choc pour la France

Enfin, la méthode. « Comment allez-vous faire, comment allez-vous vous y prendre pour réformer un pays ingouvernable ? » demande avec vivacité un auditeur s’exprimant du fond de la salle.

Fort de son expérience toute fraîche de nouveau dirigeant de la Région Ile-de-France aux côtés de Valérie Pécresse, Jérôme Chartier reprend la balle au bond sur cette question de méthode. « François Fillon a mis en œuvre une démarche original
e et ambitieuse 
», explique-t-il en substance : « Préparer pendant trois ans un projet politique pour la France avec des professionnels et des experts de la société civile, transcrire à l’avance ce projet en textes précis et immédiatement applicables, désigner
à l’avance en temps utile un gouvernement commando formé de ministres à la compétence reconnue pour qu’ils aient le temps de se préparer à agir sans délai, adopter les principales réformes dans les cent jours, soumettre au référendum dès le mois de septembre les questions fondamentales pour l’avenir de la France, comme celle l’organiherve-pichonsation territoriale et la politique d’immigration. 
».

C’est tout de suite et sans trembler que veut agir François Fillon, tout de suite parce que c’est dans les cent jours que le contrat démocratique passé avec les Français sera le plus clair, le plus incontestable et le plus solide.


Film réalisé par Vincent Chové et visionné en début de soirée :


Jérôme Chartier est un homme politique de premier plan, actuellement député du Val-d’Oise, premier vice-président de la Région Ile-de-France auprès de Valérie Pécresse et responsable du projet de François FILLON pour 2017.

Jérôme Chartier accompagnait récemment François Fillon dans son déplacement à Beyrouth et à Erbil, sur la ligne de front au Kurdistan irakien.

Quelques liens pour mieux découvrir Jérôme Chartier :

Biographie Wikipedia

Page Assemblée Nationale

Compte Twitter

Article Atlantico : « La force de François Fillon est d’expliquer comment il sera en mesure de faire ce qu’il propose »

Vidéo de soutien de Jérôme Chartier à François Fillon le 2 avril 2016:

Précédent

6 juin : Réunion autour du programme santé de François Fillon

Suivant

14 juin : Attentat de l’EI à Magnanville, Yvelines

  1. DURAND-SMET

    Une priorité des priorités est de supprimer l’ISF, car il ne fait que voler nos familles, au mépris de ce qu’elles ont acquis à la sueur de leur front et il est contre-productif.
    Jusqu’à présent, personne n’a osé le supprimer, sous le prétexte que ce ne serait pas « politiquement correct ». Or, vous n’avez pas cédé à la pression de la rue au sujet de la loi sur les retraites, ce qui a impliqué du courage de votre part. J’espère donc que vous le supprimerez si vous êtes élu Président de la République.

    En ce qui concerne le soi-disant « droit à l’avortement » que vous évoquez dans votre livre « Faire », je pense que le mieux est de suivre l’enseignement de l’Eglise tel que les Papes nous l’ont transmis.

    Très amicalement:

    Jérôme DURAND-SMET

  2. JP

    J’ai été très heureux d’entendre Jérôme CHARTIER. Je partage très largement ce qu’il a dit, à 2 ou 3 détails près. Mais j’ai été surpris pour ne pas dire déçu de la proposition de sortir les dépenses militaires du calcul permettant d’apprécier le respect des critères de convergence de Maastricht. Politiquement, l’idée est facile à expliquer et elle l’a été. Pour autant, c’est une très mauvaise réponse à la question de la participation des pays européens à l’effort de défense. Ce serait un biais pour continuer à faire de la dette, avec une excuse politiquement correcte. Le bon niveau est à traiter au niveau européen et malheureusement, à ce niveau, beaucoup est à reprendre. En outre, accepter une telle solution entraînerait des demandes reconventionnelles pour d’autres secteurs (des dépenses de recherche, les investissements d’avenir …).

  3. administrateur

    Merci beaucoup. La campagne des primaires est une grande première pour la droite et le centre. Nous nous réjouissons de pouvoir contribuer, par cette réunion, au débat politique dans notre belle ville de Versailles.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.
%d blogueurs aiment cette page :