Les Yvelines avec Objectif France

Pour une droite courageuse dans les réformes économiques, ferme dans les valeurs, moderne et écologique

Rassemblement de soutien populaire à François Fillon au Trocadéro : discours d’Alexandra Dublanche

Trocadéro, le 5 Mars 2017 | Alexandra Dublanche, conseillère Régionale d’Ile-de-France, présidente de la Commission Développement Economique, Emploi et Innovation, adjointe au Maire de Sartrouville


Chers amis,

Vous êtes des dizaines de milliers à avoir bravé les tempêtes climatiques comme les tempêtes médiatiques pour être ici aujourd’hui. Et vous êtes là !!

Vous avez parcouru des centaines de kilomètres pour vous rassembler sur cette place du Trocadéro avec un objectif unique : défendre une certaine idée de la France et la dignité d’un homme qui la porte.

Cette place du Trocadéro a d’ailleurs un autre nom : le parvis des droits de l’homme. Une précision utile en ces temps de pilori médiatique, de piétinement de la présomption d’innocence et de condamnation sans preuve.

Moi non plus je n’ai pas hésité. A quelques jours de donner naissance à mon deuxième fils, il m’était impossible de ne pas être là.

Car c’est à l’avenir de tous les enfants de notre pays que je pense si fort, en cette heure si grave.

Quelle France, voulons-nous leur laisser ?

Comment rendre espoir à des millions de chômeurs qui ne voient pas le bout du tunnel ? Comment empêcher nos chercheurs, nos entrepreneurs, nos jeunes de s’échapper vers des contrées plus attractives? Comment faire en sorte que la dette cesse de peser toujours plus sur les prochaines générations ?

Voilà les vraies questions qui devraient accaparer notre esprit. Seul le destin de la France doit être au cœur de nos débats.

Si nous loupons ce dernier virage, alors nous finirons dans les oubliettes de l’histoire.

Ce rassemblement du Trocadéro, c’est celui d’un peuple qui veut laisser à ses enfants un pays plein de promesses.

Nous ne sommes pas là pour manifester contre qui que ce soit, comme essaie de le faire croire une bobocratie médiatique.

Non, nous ne sommes pas des hordes de supporters aveuglés ou de jusque-boutistes inconscients.

Nous sommes venus ici, avec calme, gravité et détermination, pour défendre le seul projet à même de redresser notre pays.

Celui que nous avons choisi très majoritairement en novembre dernier, lors de la Primaire de la Droite et du Centre, et malgré les pressions médiatiques et sondagières. Celui de François Fillon.

On vous dit isolé, cher François. Mais nous, le peuple, sommes là par milliers à tenir le cap. Certains peuvent, s’ils le souhaitent, quitter le navire en pleine tempête – c’est une question de tempérament. Mais ils ne peuvent certainement pas s’asseoir sur le vote de plus de 4 millions de Français.

Car refuser le verdict des urnes, c’est bafouer la démocratie.

Nul ne peut nous empêcher de défendre nos valeurs et nos convictions les plus profondes lors d’une élection capitale pour notre pays.

Nul n’a le droit de sacrifier l’avenir de nos enfants sur l’autel de l’immobilisme.

Car pourquoi serions-nous le seul pays incapable de changement ? Le seul pays incapable de redonner espoir à toutes les forces vives qui font la richesse de la France ?

Une chose est sûre : cet espoir ne viendra pas du dernier produit marketing à la mode : j’ai nommé Emmanuel Macron. Un candidat sans cohérence, sans consistance et sans valeurs. Et dont le seul exploit est d’avoir accompagné pendant 5 ans la politique socialiste avec les résultats que nous subissons.

Cet espoir ne viendra pas plus du programme de l’extrême droite. Entre repli sur soi et aberrations économiques, il n’aurait pour conséquence que de précipiter la ruine du pays et des classes moyennes.

Face à ces 2 programmes qui nous mèneraient droit dans le mur, un seul choix s’impose : François Fillon.

« A la guerre, c’est celui qui doute qui est perdu : on ne doit jamais douter. » nous disait le Maréchal Foch qui nous regarde à quelques mètres d’ici du haut de sa statue.

Et bien cher François Fillon, croyez moi : nous ne doutons pas, nous n’avons pas peur. Vous êtes le seul capable de remettre ce pays sur pieds, vous êtes le seul capable de nous libérer de tous ces freins qui nous empêchent d’avancer.

Vous l’avez démontré ces dernières semaines : vous ne reculez pas devant l’adversité.

Pour certains, même victorieux, vous ne pourriez plus mener de grandes réformes ? Moi j’affirme au contraire que nos adversaires redouteront plus encore votre courage et votre persévérance.

Tous ensemble, nous surmonterons cette épreuve.

Vous pouvez compter sur nous tous, sur notre détermination, sur notre énergie et sur notre combativité au service de la France et des générations futures.

Pour que demain, mes enfants et tous les enfants de notre pays grandissent dans une France libérée, apaisée et conquérante.

Nous comptons sur vous !

Précédent

Il se bat et nous sommes derrière lui !

Suivant

François Fillon : retour au projet (enfin) !

  1. NET

    A 300% d’accord. Je crois en la victoire du courage et de la persévérance.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.
%d blogueurs aiment cette page :