« Nous sommes 66 millions de Français dans un monde de sept milliards d’habitants. Personne ne nous fera de cadeaux. Notre seule marge de manœuvre réside dans notre capacité à nous rassembler, à travailler plus, à travailler tous.
Notre avenir est dans notre inflexible volonté d’être souverain, écouté et respecté de par le monde. Etre debout ou à genoux : voilà la question. Ma réponse est claire : debout toujours, à genoux, jamais ! » C’est ainsi que François Fillon a commencé son discours à la Réunion . Il y a présenté ses propositions pour l’Outre Mer autour de l’emploi et de la sécurité notamment, en parfaite cohérence avec son projet de redressement national.

Ce déplacement à la Réunion faisait suite à sa visite à Poitiers, aux côtés de Jean-Pierre Raffarin. Voici les vidéos intégrales de ces deux discours:

Discours de François Fillon à Poitiers:

Discours de François Fillon à la Réunion:

François Fillon trace à sa route, avec la mobilisation exceptionnelle des élus et de la société civile partout en France comme en témoigne l’énergie enthousiaste déployée pour distribuer sa Lettre aux Français le WE dernier et toute la semaine encore.

Quant à l’opération de déstabilisation de la campagne de la droite et du centre, elle ne laisse plus personne dupe. Mais quel acharnement ! Il faut s’appeler François Fillon pour y résister avec autant de sang-froid. Et pourtant, il s’agit bien là d’une campagne de désinformation de grande ampleur contre la démocratie comme l’explique brillamment le Général Dary :

François Fillon se maintient dans les sondages. Il a rassemblé son camp et ne lâche rien malgré les attaques. Et maintenant ? Jean-Baptiste Noé, historien et conseiller municipal dans les Yvelines dresse une excellente analyse de la situation :

Il serait temps de parler des projets ! Aucun candidat n’a réalisé le travail considérable d’élaboration d’un programme avec la société civile, chiffré et détaillé comme François Fillon. A l’inverse, l’absence de programme, à moins de 70 jours du premier tour, représente un danger immense. A commencer par l’imposture d’Emmanuel Macron qui revendique une campagne « mystique ». Madeleine de Jessey en dresse le portrait dans une tribune du Figaro cette semaine :

Quel décalage entre cette posture pseudo-christique et les drames que nous vivons au quotidien, telles que les violences à Bobigny, auxquels seul François Fillon saura faire face:

Alors rassemblons-nous tous massivement autour de François Fillon ! Ne perdons plus un jour. Ne nous laissons pas confisquer cette élection présidentielle. Plus qu’une alternance, c’est d’un projet de redressement dont la France a besoin. Rejoignez-nous partout en France dans nos comités de soutien : Rejoindre un Comité de Soutien

En guise de conclusion, nous vous proposons la peña Baiona revisitée par un musicien anonyme pour François Fillon, dont les origines revendiquées sont autant basques que de l’Ouest: