Les Yvelines avec Objectif France

Pour une droite courageuse dans les réformes économiques, ferme dans les valeurs, moderne et écologique

La cigale et l’autruche sont en bonne santé !

cigale-fourmiComment décrypter les attaques de la gauche et du Front National à l’encontre de François Fillon ? Les critiques caricaturales de son programme Santé cette semaine et le déni total des problèmes à résoudre en disent long sur l’état d’esprit qui règne à 6 mois de l’élection présidentielle.

Que dire d’une Marisol Touraine qui affirme avoir fait faire un chiffrage de surcoût de 3200€ par an et par Français ? Simpliste et totalement farfelu ! Que penser d’un Florian Philippot qui pond plus de 20 tweets acerbes sur le sujet en moins de 15 jours sans apporter la moindre piste d’idée ou de solution ? Que dire de journalistes qui reconnaissent que le programme de François Fillon est le plus abouti, mais ne font que reprendre les petites phrases des uns et des autres sans apporter d’éclairages sur la situation réelle de la protection sociale ?

Cette excitation fébrile et mesquine est d’autant scandaleuse que de nombreux Français ont des inquiétudes légitimes sur le devenir de leur couverture santé. Or François Fillon est le seul à avoir le courage de la vérité , non pas pour réduire la protection sociale, mais bien pour sauver notre système de santé pour ceux qui en ont le plus besoin ! C’est parce qu’il fait un diagnostic lucide de la situation et qu’il cherche des solutions qu’il est attaqué. Quelle injustice !

La France reste plutôt cigale que fourmi

Quand François Hollande et Marisol Touraine affirment en novembre que le « trou de la sécu » aura disparu en 2017, ils mentent et contredisent la cour des comptes qui publiait le 20 septembre son rapport annuel : « La réduction du déficit de la sécurité sociale s’est poursuivie en 2015. Toutefois, celui-ci reste élevé et sa persistance demeure une anomalie singulière au regard de la plupart de nos voisins. » Le rapport de la cour des comptes peut être lu ici : Situation et les perspectives financières de la sécurité sociale

cour-comptes-securite-sociale

Cette situation est d’autant plus alarmante que les besoins de financement vont augmenter. Solveig Godeluck, dans un excellent article des Echos du 13 décembre, nous rappelle que la croissance continue des maladies chroniques va continuer à mettre notre système de santé sous forte pression financière. Ces ALD pèsent déjà 90 milliards par an et la solidarité nationale impose de les faire prendre en charge par la sécurité sociale.

maladies-chroniques

Dénoncer l’autruche et chercher des solutions

Or pendant toute la semaine, politiciens et journalistes ont débattu du rhume et du spectre ridicule de la privatisation, détournant notre attention du problème et niant au passage le rôle majeur des mutuelles dans notre couverture santé !

Donc pour qui n’est pas autruche : OUI notre système de santé coûte cher, NON il n’est pas à l’équilibre, NON sa perspective de retour à l’équilibre n’est malheureusement pas garantie et OUI ceci est un grave problème pour ceux qui ont le plus besoin d’une couverture santé. Dénonçons cette attitude insupportable de l’autruche et remercions ceux qui, pragmatiques, reconnaissent le courage de François Fillon pour mettre sur la table les problèmes et proposer des solutions pour redresser notre pays.

Luc Ferry, qui n’est pas spécialement réputé pour être un soutien de François Fillon, adressait ce message sur Twitter:


Pierre-Antoine Delhommais nous livrait quant à lui un excellent article dans le Point : Le programme de Fillon n’est pas violent, il est réaliste

fillon-raison-delhommais

Et pour conclure, si nous écoutions ce que François Fillon lui même nous propose au sujet de la Santé ?

Précédent

François Fillon nous invite au sursaut national, comme de Gaulle en 1958

Suivant

Bonne et heureuse année 2017 !

  1. yves Sabbagh

    Si le programme économique de François Fillon pour la France un impératif, il me paraît indispensable d’en présenter prioritairement sa principale raison d’être (le désendettement et la réduction de la dépense publique très largement composée des salaires et retraites des fonctionnaires) que certaines de ses implications (réduction du nombre de poste de fonctionnaires, révision des modalités de remboursement des soins par la Sécurité Sociale, etc …).
    C’est me semble-t-il la seule façon de présenter et d’expliquer les efforts que nous devrons faire, notamment pour le bien et la liberté de nos descendants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.
%d blogueurs aiment cette page :