C’est une curieuse semaine qui s’est déroulée sous nos yeux avec l’arrivée de l’été 2018. A gauche, le président Emmanuel Macron a démontré concrètement sa déconnexion d’avec les Français. A droite, de mauvaises idées ont été avancées pour saisir quelques opportunités d’existence médiatique. La droite doit jouer son rôle d’opposition de façon responsable, c’est l’exigence du jeu démocratique. Ce n’est pas en lançant des mesures d’inspiration socialiste, qui donnent les pires résultats économiques, que la droite aidera le pays à se redresser !

Le président Macron déconnecté

La chute de Macron dans les sondages avec 58% d’opinions défavorables semble confirmer ce qui apparaît comme une évidence: il est déconnecté des Français et ne fait pas une juste analyse des causes des maux du pays. Nous avons appris qu’il souhaitait construire une piscine hors-sol au fort de Brégançon : ceci le confortera probablement dans cette position.

Acte 1 à Quimper : Emmanuel Macron dénonce la lèpre qui se répand en Europe. Non il ne s’agit pas du terrorisme ou de l’islamisme, mais des citoyens européens qui votent pour des partis populistes. Jean-Sébastien Ferjou, d’Atlantico, dénonce parfaitement les « leçons de morale » d’Emmanuel Macron :

Acte 2 à l’Elysée à l’occasion de la fête de la musique : Emmanuel Macron, représentant des Français, est en charge des plus hautes fonctions de la France et de leurs attributs, dont le palais de l’Elysée. Il transforme ce symbole en vulgaire techno-parade le temps d’une nuit.

« Les Romains de la décadence ». Une superbe œuvre de Thomas Couture exposée au Musée d’Orsay, qui dépeint une orgie dans un palais romain. L’occasion de se rappeler qu’une civilisation riche et prospère peut s’effondrer. Et que la luxure et la débauche sont les ennemis du progrès. pic.twitter.com/2vpAC0uFOJ

Cet abaissement fait en particulier écho à la leçon de courtoisie qu’il avait donné à un collégien sous le feu des caméras quelques jours plus tôt comme l’exprime justement François-Xavier Bellamy.

Une droite qui cherche à exister par de mauvaises idées

La même semaine, plusieurs figures des Républicains n’ont malheureusement pas brillé par leurs propositions. S’il est un pays sur-administré, sur-imposé, englué dans un chômage de masse et une croissance atone, c’est bien la France.

Et bien la même semaine, ont été proposés :

  • Une mesure visant à augmenter la puissance de la trappe à bas salaires, à savoir l’augmentation du SMIC. Cette idée a été émise par Guillaume Peltier puis Valérie Pécresse.
  • Une taxe sur les sites marchands censée aider les commerçants des centres ville. Cette proposition a été émise par de nombreux sénateurs LR. Cette mesure d’inspiration socialiste a amené Rafik Smati à « pousser ce coup de gueule » :


Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous à notre newsletter afin de recevoir par email nos prochaines parutions : S’inscrire