Après son passage sur TF1 le 3 janvier, François Fillon s’est envolé pour Las Vegas afin d’encourager les quelques 230 entreprises françaises présentes au CES2017 (Consumer Electronic Show), salon mondial de l’innovation numérique. La délégation française est la troisième plus importante après les Etats-Unis et la Chine. De nombreuses startups misent gros pour y obtenir visibilité, investissements, partenaires et clients.

François Fillon s’est attardé sur de nombreux stands pour échanger avec les entrepreneurs et découvrir leurs innovations. De nombreuses photos et témoignages ont été postés sur les réseaux sociaux. Il était accompagné de plusieurs soutiens comme Jérôme Chartier, Lionel Tardy ou Nathalie Kosciusko-Morizet. Sa visite a été une véritable réussite comme en témoigne l’article des Echos : Le buzz des Etats-Unis : la journée marathon de François Fillon à Las Vegas

A cette occasion, François Fillon a prononcé un discours brillant, visionnaire et dont les mesures répondent en tout point aux enjeux de l’économique numérique. Ce discours peut être lu ici:


A la fin de  sa visite au CES2017, François Fillon a été interrogé par TechCrunch. Cet échange lui a permis de détailler quelques éléments majeurs de son programme comme le statut de prestataire indépendant ou la réforme de la fiscalité du capital.

Suite à l’événement, c’est le magazine Capital qui réalise un excellent article: François Fillon face aux géants du Numérique : pas de faiblesse !

Si vous souhaitez découvrir et commenter son programme sur le Numérique, vous pouvez le faire sur son site Fillon 2017 : Numérique

Ce déplacement a été l’occasion de rappeler sa passion pour les nouvelles technologies dont un article de Libération de 1997 témoigne:


Quelques hommes politiques de gauche se sont offusqués que François Fillon ait affirmé avoir largement favorisé le développement d’Internet en France. C’est oublier la réforme capitale des télécoms qu’il a menée, dont la privatisation décisive de France Telecom en 1996 ! Cette réforme permet à la France d’être aujourd’hui fière de son infrastructure numérique et de son coût d’accès modique, mais aussi d’avoir un fleuron comme Orange, entreprise qui rayonne à travers le monde au service de 230 millions de clients. Plus d’informations dans le Figaro : Sans François Fillon, Internet existerait en France, mais pas au même prix

Dans son livre Faire, François Fillon rappelle pourtant les oppositions de l’époque comme Ségolène Royal qui défendait avec ardeur les cabines téléphoniques ou certains dirigeants de France Telecom qui continuait de défendre le minitel contre internet ! Pour vous en convaincre, vous pouvez aller jeter un œil aux signataires socialistes du délirant recours au conseil constitutionnel pour bloquer la privatisation de l’entreprise : Décision n° 96-380 DC du 23 juillet 1996 Loi relative à l’entreprise nationale France télécom

Si François Fillon s’est toujours engagé pour le développement des technologies, c’est parce qu’il croit, comme le Général de Gaulle, à la force du progrès scientifique:

  • pour affronter les transitions économiques et permettre, aujourd’hui dans le cadre de la transformation numérique, à la croissance et à l’emploi de se développer en France,
  • pour mieux résoudre les défis majeurs de l’humanité, dans les domaines de l’énergie propre ou de la médecine par exemple,
  • pour donner à la France la place de premier rang européen à laquelle est aspire, car en effet, la souveraineté nationale ne peut se maintenir qu’au travers d’une économie innovante et forte.