Les faits sont rapportés par la Gazette des Yvelines le 24 mai 2018 et repris par Marianne dans son édition papier du 22 juin.

Le 12 mai à Mantes-la-Jolie, la communauté turque célèbre la République d’Erdogan en faisant défiler des enfants en tenue militaire, marchant au pas et chantant « en quelque sorte une promesse faite à leur pays quelque soit le prix » selon l’organisatrice.

Cette sympathique kermesse communautariste  est organisée par l’Association des parents d’élèves turcs de la région mantaise (APELTR). Le Service d’Action Sociale du Département des Yvelines y avait un stand et a affirmé financer cette association !  

Cette association est animée par Hulya Sahin, candidate aux dernières législatives pour le Parti égalité et justice (PEJ). Elle a choisi de rallier le candidat En Marche au 2ème tour. Selon un article de Marianne de mai 2017, le PEJ est « la main d’Erdogan dans les urnes en France » : « De Valenciennes à Marseille, cette drôle d’officine a investit 68 barbus et voilées en réclamant la refonte de la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat au nom des « accommodements raisonnables concernant les musulmans » […] En 2015, déjà, lors des élections départementales, le nouveau parti avait inscrit « le communautarisme comme une priorité ». »

Les citoyens en général et contribuables en particulier méritent de savoir à qui sont attribuées les subventions octroyées par leur Conseil Départemental, or cette transparence n’est pas actuellement apportée. Dans un contexte de communautarisme et d’islamisation croissants, comment un conseil départemental peut-il financer des associations encourageant le séparatisme culturel ?


Pour vous abonner à notre newsletter : S’inscrire